Édito – Dimanche de la Parole de Dieu

Édito – Dimanche de la Parole de Dieu

Dimanche 23 janvier 2022

Dimanche de la Parole de Dieu

Consacrer de façon particulière un dimanche de l’Année liturgique à la Parole de Dieu permet, par-dessus tout, de faire revivre à l’Église le geste du Ressuscité qui ouvre également pour nous le trésor de sa Parole afin que nous puissions être dans le monde des annonciateurs de cette richesse inépuisable

J’ai établi donc que le IIIe Dimanche du Temps Ordinaire soit consacré à la célébration, à la réflexion et à la proclamation de la Parole de Dieu.

Ce dimanche de la Parole de Dieu vient ainsi se situer à un moment opportun de cette période de l’année, où nous sommes invités à renforcer les liens avec la communauté juive et à prier pour l’unité des chrétiens. Il ne s’agit pas d’une simple coïncidence temporelle : célébrer le Dimanche de la Parole de Dieu exprime une valeur œcuménique, parce que l’Écriture

Sainte indique à ceux qui se mettent à l’écoute le chemin à suivre pour parvenir à une unité authentique et solide. Les communautés trouveront le moyen de vivre ce dimanche comme un jour solennel.

(Lettre Apostolique en forme de Motu Proprio Aperuit illis, 2 et 3, sept 2019)

Ce jour consacré à la Bible veut être non pas « une seule fois par an », mais un événement pour toute l’année, parce que nous avons un besoin urgent de devenir familiers et intimes de l’Écriture Sainte et du Ressuscité, qui ne cesse de rompre la Parole et le Pain dans la communauté des croyants. C’est pourquoi nous avons besoin d’entrer constamment en confiance avec l’Écriture Sainte, sinon le cœur restera froid et les yeux resteront fermés, frappés comme par d’innombrables formes de cécité. (Aperuit illis, 8)

Pape François

« Ne nous lassons jamais de consacrer du temps et de prier avec l’Écriture Sainte, pour qu’elle soit accueillie « pour ce qu’elle est réellement, non pas une parole d’hommes, mais la parole de Dieu ». 1Th 2, 13

**************************************************

Dimanche 16 janvier 2022

Epiphanie et polyphonie

Il y a deux semaines nous fêtions l’Épiphanie… Cette fête est très importante pour les chrétiens orientaux, et c’est ce que les Églises du Moyen-Orient ont choisi pour la Semaine de Prière pour l’Unité des Chrétiens 2022 : « Les Mages nous révèlent l’unité entre toutes les nations voulue par Dieu. Ils viennent de pays lointains et représentent des cultures diverses […] Avec leurs diversités culturelles, ethniques et linguistiques, les chrétiens partagent une même recherche du Christ et le désir commun de l’adorer. ».

Ce dimanche, en union de prière avec ces communautés chrétiennes du Moyen-Orient dont l’existence est menacée, nous entendrons la prophétie d’Isaïe annonçant la justice et le salut de Jérusalem, symbole fort pour les chrétiens car « c’est la ville de la paix où toute l’humanité a été sauvée et rachetée. Mais aujourd’hui, la paix a déserté cette ville dont la propriété est revendiquée de tous bords, sans respect pour les autres habitants ».

La 2ème lecture de ce dimanche nous dit que  « les dons de la grâce sont variés, mais c’est le même Esprit, [..]  celui qui agit en tout cela, c’est l’unique et même Esprit : il distribue ses dons, comme il le veut, à chacun en particulier ».

Comme le dit un chant  « chacun reçoit la grâce de l’Esprit pour le bien du corps entier ». Cette recherche d’unité dans la diversité des dons, nous essayons de la vivre dans l’équipe liturgie de l’Espace Missionnaire.

Nous sommes appelés à chanter et jouer ensemble, tout en étant de sensibilité et de culture musicale. Même si le chant liturgique est un sujet sensible, la recherche d’unité conduit à une harmonie, pour le service de la louange de l’assemblée. Dans la polyphonie, chacun joue sa partie, sans perdre son individualité, mais en écoutant les autres, il contribue à l’harmonie. Cette petite image m’accompagne dans la prière pour l’unité des chrétiens, dans la polyphonie des dons que l’Esprit Saint fait à nos Églises.

Pour vivre concrètement cette semaine de prière pour l’unité, nous pourrons participer à l’une des célébrations œcuméniques à Reims : soit le mardi 18 à 20h au temple bd Lundy, soit le mercredi 19 chez les Clarisses à Cormontreuil.

Nous pourrons aussi, avec l’équipe œcuménique de la Communauté du Chemin Neuf, découvrir des grandes familles d’Églises : Orientales, Orthodoxes, Catholique, les Églises de la Réforme, Évangéliques. Chaque jour, du 18 au 25 janvier, seront proposés des témoignages d’hommes et femmes issus de différentes Églises et de différents pays. Toutes les infos ici.

Jean-Michel Proix

**************************************************

—2022—

Deux vœux pour cette nouvelle année

Après une année si compliquée mais aussi riche, d’initiatives, de fraternité, d’amitié, je voudrais formuler deux souhaits pour cette année :

Le premier concerne l’amitié. Je suis convaincu que l’amitié c’est de l’or que l’on garde comme un trésor, surtout celle que nous pouvons vivre avec Jésus ! Puissions-nous donc, en cette nouvelle année, continuer à cultiver cette amitié avec le Seigneur, c’est-à-dire simplement lui parler tous les jours, lui partager ce qui vous traverse et l’écouter dans le secret de notre cœur. Oui, un vœu d’intimité avec Jésus, c’est ce que je nous souhaite à tous. Puis également une amitié avec celles et ceux qui nous sont chers, mais plus particulièrement avec les personnes de nos fraternités et les plus petits parmi nous. Notre espace missionnaire vit de ces amitiés partagées. C’est une force et un soutien immense.

Le second souhait concerne nos fragilités. Cette année encore, dans chacune de nos vies, se présenteront toutes sortes d’épreuves, c’est inévitable ! Mais ce que je nous souhaite à tous, c’est de grandir dans les épreuves de cette vie, de ne pas fuir l’adversité et d’apprendre à travers les contrariétés à vivre autrement, à vivre pleinement ! Cette année, je nous souhaite d’accueillir notre fragilité comme une bénédiction. C’est là il me semble, le secret de la vraie joie et de la paix intérieure.

Excellente année 2022, dans l’amitié, rebondissant sur nos fragilités !

Que toutes mes prières vous accompagnent,

Stephan+

**************************************************

Dimanche 9 janvier 2022

Bonne et sainte année 2022 !

Bonne et sainte année à chacun !
Qu’elle soit remplie de l’amour, la douceur et la joie de Jésus.
En 2022, soyons capables de nous regarder avec bienveillance et de nous émerveiller les uns des autres.

Voici une belle prière de saint François de Sales qui s’exerçait à la « douceur dans les rencontres et les contrariétés quotidiennes » face à la colère à laquelle il était souvent enclin. La voici :

« Ô Seigneur, avec Ton aide, je veux m’exercer à la douceur dans les rencontres et les contrariétés quotidiennes. Dès que je m’apercevrai que la colère s’allume en moi, je recueillerai mes forces, non avec violence, mais doucement, et je chercherai à rétablir mon cœur dans la Paix.

Sachant que je ne peux rien seul, je prendrai soin de T’appeler au secours, comme le firent les Apôtres ballottés par la mer en furie. Enseigne-moi à être doux avec tous, même avec ceux qui m’offensent ou me sont opposés, et jusqu’avec moi-même, ne m’accablant pas à cause de mes défauts. Quand je tomberai, malgré mes efforts, je me reprendrai doucement et dirai : « Allons, mon pauvre cœur, relevons-nous et quittons cette fosse pour toujours.
Recourons à la Miséricorde de Dieu, Elle nous viendra en aide ».
Ainsi soit-il.

**************************************************

Vacances de Noël 2021

Les résolutions de début d’année… Il y a une qui illumine toutes les autres !

Nous sommes dans cette période de Noël et du passage à la nouvelle année.  Ce moment où, sans réveil, ni stress, nous prenons le temps de vivre ! 

Mais faudra-t-il attendre la prochaine pause de février pour goûter à nouveau la joie de vivre pleinement chaque instant de notre vie, sans précipitation ni bousculade ? « Rien ne sert de courir », comme dit la fable de La Fontaine. Rien ne sert de courir, non parce qu’il faut partir à point, mais parce que la vie n’est pas une course : ni contre la montre, ni contre nos frères. 

L’important n’est pas de savoir à quelle vitesse nous courons, mais quel but nous voulons atteindre. Pour quoi vivons-nous ? À quoi servent nos journées ? Quel est le sens de notre travail professionnel, scolaire ou domestique ? Après quoi courons-nous ? Quel sens voulons-nous donner à cette nouvelle année 2022 ?

Quand les événements nous obligent à prendre du recul (à la suite d’un deuil par exemple ou d’un problème de santé), nous nous apercevons de la vanité de nombreuses de nos occupations et préoccupations. Nous comprenons que nous pouvons sans dommage simplifier nos vies, en élaguant nos emplois du temps, pour revenir à l’Essentiel !

Plus nos journées sont chargées, plus il est urgent de prier. Même si nous avons l’impression de perdre notre temps, même si nous sommes persuadés de ne pas savoir prier, même si notre prière est pleine de distraction et de somnolence, soyons bien certains que Dieu nous attend, qu’il écoute au-delà des mots.

C’est vraiment ce que je souhaite à chacun de nous pour cette nouvelle année qui arrive : prendre du temps en priant chaque jour, c’est une manière de dire à Dieu que nous attendons tout de lui et que nous ne voulons vivre que pour lui. Dieu est notre Père. Cela ne dépend pas de nous. Ce qui dépend de nous c’est de prendre de mieux en mieux conscience de cela. La prière chrétienne n’est que cela, elle est tout cela.

Prenons le temps de vivre, prenons le temps de prier, prenons le temps d’aimer. Ne courons pas après ce qui passe : nous sommes faits pour l’éternité !

Je nous souhaite une belle année 2022 remplie d’intimité avec le Seigneur. En nous souhaitant cela, je ne pense pas me tromper… car c’est l’Essentiel. C’est le cœur de notre vie, de notre agir, c’est notre raison d’être qui illumine tout le reste !

Père Stephan+

 

Précédent
Éditos - Année 2021